News

Quelques informations récentes sur la question du suicide

18ème édition de l'European Symposium on Suicide and Suicidal Behaviour

Flyer_ESSSB18_corr.pptx

La prochaine édition de l'European Symposium on Suicide and Suicidal Behaviour (ESSSB) aura lieu du 1er au 4 septembre 2020 à Rome en Italie.

Retrouvez tous les détails dans le document ci-dessus.

 

Affiche Chiffres clés sur le suicide

Suicide_chiffres_cles_F2RSM5962.pdf

Une affiche sur les chiffres clé du suicide en France à destination de tous.

Merci au programme Papageno pour son action.

 

Suicide de médecin hospitaliers : interview Dr Alvarez

Suicide de médecins hospitaliers : la médecine du travail lance l'alerte. 

En début d’année, quelques jours après le suicide du Pr Barrat sur son lieu de travail à l’hôpital Avicenne, l'Association Nationale de Médecine du Travail et d’Ergonomie du Personnel des Hôpitaux (ANMTEPH) a interpellé le ministre de la Santé Agnès Buzyn sur la dégradation de l’état de santé mentale des médecins hospitaliers.
Dans cette missive elle prévenait : « les médecins du travail, dans les hôpitaux où nous sommes encore présents, sont les témoins d’une souffrance de plus en plus marquée des professionnels de santé » avant d’appeler à la mise en place de plans de prévention dans les hôpitaux.
Pour donner la parole à ces « lanceurs d’alerte », le JIM (Journal International de Médecine) a rencontré le docteur Alice Alvarez, médecin du travail et secrétaire générale de l’ANMTEPH.

Retrouvez l'interview du Dr Alvarez, médecin du travail et secrétaire général de l'ANMPTEPH (Association Nationale de Médecine du Travail et d'Ergonomie du Personnel des Hôpitaux) : disponible sur le site du JIM  ou sur Viméo

 

Les suicides dans la police ne sont pas "une fatalité" selon Christophe Castaner

Article paru sur Lefigaro.fr le 12/04/19 sur les suicides dans la police :

Christophe Castaner a estimé aujourd'hui que les suicides dans la police n'étaient pas une «fatalité» en promettant de mettre «les bouchées doubles» pour lutter contre ce fléau persistant dans l'institution: depuis le début de l'année, 24 policiers se sont donné la mort.

Lire l'intégralité de l'article

 

Etude recherche : Revue de littérature taux de suicide chez les personnes suicidaires ayant reçu leur congé de l'hôpital sur un demi siècle.

Article publié le 15 avril 2019 sur le blog Infosuicide.org : 

Les taux de suicide chez les personnes suicidaires ayant reçu leur congé de l'hôpital ont diminué de 50 %.
source "Suicide rates in suicidal people discharged from hospital down 50%"  10 avril 2019  Isabelle Dubach newsroom.unsw.edu.au*

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l'UNSW de Sydney a exploré un demi-siècle de recherche sur les taux de suicide des personnes ayant reçu leur congé de l'hôpital après avoir présenté des pensées ou des comportements suicidaires.

Lire l'article en intégralité

 

Le poste de délégué ministériel à la santé mentale et psychiatrie est officialisé

Article publié sur le site Hospimédia le 30 avril 2019, par Caroline Cordier :

Un décret précise les missions du nouveau poste de délégué ministériel à la santé mentale et à la psychiatrie, confié à Frank Bellivier. Elles concernent la mise en œuvre de la feuille de route d'Agnès Buzyn, la diffusion des innovations...


Au Journal officiel daté du 30 avril, un décret institue le délégué ministériel à la santé mentale et à la psychiatrie, placé auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé. Il précise les missions relevant de sa compétence. Ce nouveau poste a été confié par Agnès Buzyn le 10 avril au Pr Frank Bellivier, professeur des universités-praticien hospitalier de psychiatrie adulte à l'Assistance publique-hôpitaux de Paris. Il est ainsi chargé de "mettre en œuvre la stratégie nationale en faveur de la santé mentale et de la psychiatrie, de s'assurer de son déploiement [...], de contribuer à accompagner les évolutions de la psychiatrie afin de développer des prises en charge de qualité, diversifiées, personnalisées et accessibles à l'ensemble de la population".

À cette fin, précise le décret, le délégué a pour mission en premier lieu "d'entretenir des échanges réguliers" avec les différents acteurs nationaux et territoriaux concernés par la santé mentale et la psychiatrie. Et notamment, les acteurs suivants : les associations des usagers du système de santé et les associations des familles de personnes souffrant de troubles psychiques ; les professionnels médicaux, paramédicaux, médico-sociaux et sociaux et leurs organisations représentatives ; les fédérations d'organismes gestionnaires d'établissements de santé et d'établissements et services médico-sociaux ;  les doyens et les conférences universitaires et les administrations et organismes compétents.

Il devra "apporter les éclairages requis" pour la mise en œuvre de la stratégie nationale — c'est-à-dire pour l'essentiel de la feuille de route présentée par Agnès Buzyn le 28 juin 2018 — en contribuant "à améliorer, soutenir et diffuser les connaissances scientifiques, les bonnes pratiques, les innovations et les modalités organisationnelles efficientes". Enfin, le délégué est chargé de coordonner la mise en œuvre de cette stratégie et "d'accompagner son déploiement dans les régions et les territoires".

Pour ce faire, il pourra solliciter, "en tant que de besoin, les services et le corps d'inspection" placés sous l'autorité de la ministre, ainsi que les établissements publics placés sous sa tutelle. Il peut aussi bénéficier du concours de moyens de fonctionnement et de personnels mis à sa disposition par le ministère. Dès sa prise de fonctions et sa première visite de terrain à Lille, Frank Bellivier a notamment été accompagné de Patrick Risselin, qui travaille au secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales. Il y est chargé depuis 2017 de l'évaluation des performances des ARS et de leurs missions dans le champ médico-social. Le nouveau délégué prévoit, comme il l'a expliqué dans un entretien à Hospimedia mi-avril, de constituer une "petite équipe resserrée de trois, quatre personnes, sans doute évolutive".

 

Le Professeur Bellivier nommé nouveau délégué ministériel à la santé mentale et psychiatrie

Article paru le 10/04/19 sur le site Hospimédia, par Caroline Cordier :

Agnès Buzyn a choisi de nommer comme délégué ministériel à la santé mentale à ses côtés le Pr Frank Bellivier, professeur des universités-praticien hospitalier de psychiatrie adulte à l'AP-HP, spécialiste des troubles bipolaires et des addictions.

Chef du département de psychiatrie et de médecine addictologique du groupe hospitalier Saint-Louis/Lariboisière/Fernand-Widal (Assistance publique-hôpitaux de Paris, AP-HP), professeur des universités-praticien hospitalier de psychiatrie adulte à l'AP-HP, spécialiste des troubles bipolaires et des addictions. Cette nomination a été officialisée par communiqué le 10 avril par le ministère. Le nouveau délégué sera en charge du déploiement de la feuille de route santé mentale et psychiatrie, annoncée en juin 2018 (lire l'article).

Ce spécialiste des troubles bipolaires et des addictions a obtenu son diplôme de docteur en médecine à l'université René-Descartes à Paris en 1996, puis a complété sa formation par un doctorat en neurosciences à l'université Pierre-et-Marie Curie à Paris, obtenu en 2000. Il a été nommé professeur des universités en 2006 à l'université Paris-Est Créteil. Depuis 2012, il est professeur de psychiatrie adulte à l'université Denis-Diderot à Paris et responsable du service de psychiatrie du groupe hospitalier Saint-Louis/Lariboisière/Fernand-Widal. Il dirige également une équipe de recherche en neuropsychopharmacologie des troubles bipolaires et des addictions, l'unité mixte de recherche UMR-S 1144 de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

 Le ministère indique ce 10 avril que le Pr Frank Bellivier, "connu pour  sa vision globale, multidisciplinaire et intégrative de la discipline ainsi que pour son expérience" auprès des patients devra "impulser la dynamique de transformation et d’ouverture de la psychiatrie, coordonner le pilotage national de la stratégie "santé mentale et psychiatrie", et ainsi participer au développement de la stratégie dans les régions et les territoires".

 

<   21 à 27 sur 27   >
Ne pas suivre ce lien au risque de bannissement du site !