News

Quelques informations récentes sur la question du suicide

Mise à jour des 3 thématiques de prévention des conduites suicidaires et du suicide en Auvergne-Rhône-Alpes

Mise à jour par l'Institut Régional Jean Bergeret des 3 répertoires thématiques de prévention des conduites suicidaires et du suicide en Auvergne-Rhône-Alpes.


C'est la deuxième version, avec mise à jour 2019 et extension au territoire Auvergne pour couvrir la grande région. 

Le répertoire sur l’aide à distance et la téléphonie sociale peut servir à l’échelle nationale. 

Répertoire 2019 – Structures de prévention du suicide Auvergne- Rhône-Alpes – Répertoire 2019 – Aide à distance et téléphonie sociale Auvergne- Rhône-Alpes – Répertoire 2019 – Accompagnement du deuil et postvention Auvergne- Rhône-Alpes

Ces outils sont à destination des acteurs institutionnels, bénévoles et professionnels pouvant rencontrer dans leurs pratiques des personnes en souffrance. Ils ont pour objet de permettre l’orientation des personnes concernées ou de leur transmettre directement certaines ressources.

Vous les trouverez également  en cliquant sur ce lien 

Source article : blog Info Suicide

Pourquoi les hommes se suicident-ils plus que les femmes ?

Article publié sur le site Allodocteurs.fr le 13/06/19 : 

75% des morts par suicide sont des hommes, soit 6 750 hommes en France. Contrairement à ce qui se passe chez les femmes, ce chiffre important ne baisse pas chez les hommes, particulièrement entre 35 et 65 ans. 

Partout, en Europe, les hommes se suicident beaucoup plus que les femmes, c’est en fait, le cas dans la plupart des pays les plus développés économiquement. D’ailleurs ce chiffre de 75% de morts par suicide chez les hommes est le même aux Etats-Unis. Certains auteurs américains parlent aujourd’hui de "crise silencieuse" en parlant de la santé mentale des hommes.

Retrouvez l'article en intégralité ainsi que la vidéo

TCA : Documents ressources COVID-19

La Fédération Française Anorexie Boulimie (FFAB) est une association qui regroupe des spécialistes du dépistage, du diagnostic, de la prise en charge, du traitement et de la recherche sur les troubles du comportement alimentaire (TCA), ainsi que des représentants des fédérations et associations de familles et d'usagers.

Voici quelques ressources fiables et de qualité au sujet de la pandémie du Covid-19 mises à jour au 22/04/20.

Consulter l'article

Monique Seguin, membre du GEPS, admise au Cercle d'excellence de l'UQ

Monique SEGUIN, psychologue au Département de psychologie et psychoéducation de l'UQO (Université du Québec en Outaouais) depuis 1993, chercheuse de grande valeur au sein du groupe Mc Gills d'études sur le suicide (GMES) à l'Institut Douglas et membre du GEPS a consacré nombre de ses travaux à la prévention du suicide. Elle a écrit avec le Professeur Terra le premier programme national de formation à la prévention du suicide, et co-écrit le deuxième programme porté par le GEPS depuis 2018, issu de son travail au Québec. Elle est également l'auteur d'un programme de postvention en cours de finalisation dans sa version française. 

Elle a reçu les honneurs du Réseau de l'Université du Québec lors de sa rencontre annuelle qui s'est tenue le 26 août 2020 en mode virtuel. Spécialiste de la prévention du suicide reconnue mondialement, la Profeseure Seguin a été admise au cercle de l'UQ. Nous lui adressons toutes nos félicitations !

Lire l'article qui lui est consacré sur le site de l'UQO

Troubles bipolaires : les électrochocs réduisent fortement le risque suicidaire

Le traitement par électrochocs réduit de 84% le risque de suicide chez les patients bipolaires. Il serait donc efficace et permettrait à une grande partie des malades de retrouver une vie normale.

1% des Européens, soit environ 5 millions d’individus souffrent de troubles bipolaires. Il s’agit de troubles de la santé mentale très courants qui se caractérisent par une instabilité émotionnelle et des sautes d'humeur très sévères. Les patients qui en sont atteints subissent la répétition, l’alternance ou la coexistence d’épisodes d'excitation maniaque - sensation extrême de bien-être et d’euphorie - mais aussi moments de mélancolie et de dépression. Ce mélange peut entraîner un risque accru de suicide.

Lire l'article en intégralité

Source : Pourquoi Docteur

<   41 à 45 sur 45   >
Ne pas suivre ce lien au risque de bannissement du site !