Données

Le suicide est un véritable problème de Santé Publique! Dans le monde on estimait en 2000 à 877 000 le nombre de décès dus au suicide, soit un décès toutes les 40 secondes!
Avec 10 500 déçès par an (2006) et 1 tentative de suicide toutes les 4 minutes, la France continue d'enregistrer des chiffres alarmants. Sans oublier les 60 000 personnes endeuillées par suicide et ceux qui ont vécu une tentative de suicide dans leur entourage proche.
Toute menace de suicide est à prendre au sérieux. Encore faut-il pouvoir la détecter, l'écouter. Les causes sont multiples et il ne peut y avoir de solution unique.

La Prévention reste la clé, elle concerne chacun d'entre nous, à tous les niveaux de la collectivité. Les pistes sont nombreuses et des actions en cours, permettant d'espérer une amélioration dans les prochaines années.
 

LE SUICIDE : un problème de santé publique

Rien que pour la France, nous comptons près de 10 500 suicides par an, 195 000 tentatives de suicide, soit 1 tentative de suicide toutes les 4 minutes en France, 1 000000 de crises suicidaires, 12 000000 personnes ayant des troubles psychiatriques et plus de 60 000 endeuillés par suicide.

Il s'agit de la troisième cause de mortalité prématurée (9,6%) (la 2e chez les jeunes de  15-24 ans), comparables avec les accidents de la circulation (9,7%), derrière les maladies cardio-vasculaires (12,1%) et les tumeurs (30,0%).

L’importance du suicide dans la mortalité prématurée a plus que doublé en 30 ans, même s’il semble se stabiliser depuis une décennie.

Le coût humain et médico-économique est  incroyablement élevé pour notre pays (plus de 500 millions d'euros par an en coût direct sur les proches d'un suicidant (Vaiva et al, 2010)) et sans doute près de 5 milliards par an  au total (K. Chevreul, 2014)

Le suicide est un véritable problème de Santé Publique !

La Crise suicidaire

Rupture de l’équilibre relationnel du sujet avec lui-même et son environnement, la crise suicidaire est une période où le suicide s'impose progressivement comme une solution possible pour apaiser les souffrances psychiques.

La reconnaître est essentiel.

Même lorsque tout paraît organisé pour une issue fatale, une main tendue peut inverser le processus, permettre de chercher des solutions de protection et d'aide et ainsi obtenir la résolution de la crise.

Rapports nationaux

Vpous trouverez ici les différents rapports consacrés à la prévention du suicide ainsi que les plans de prévention du suicide

Textes divers

Epidémiologie

Connaître la prévalence du suicide, des tentatives de suicide et des crises suicidaires en France et dans le monde est essentiel pour mieux comprendre le phénomène, cerner les facteurs en jeu et aider à trouver des modalités de protection possibles.

Les jeunes sont proportionnellement les plus touchés (2e cause de décès) alors que les personnes âgées meurent le plus par suicide en nombre absolu.

Les tentatives de suicide (actuellement 1 tentative toutes les 4 minutes en France), facteur de risque majeur de mort par suicide,  nécessitent la mise en place d'une veille attentive.

Les personnes atteintes de trouble bipolaire sont très touchées par la problématique suicidaire et nécessitent une attention particulière.

Cette rubrique inscrit les différents travaux permettant de mieux cerner ce sujet.

Troubles psychiatriques et suicide

Les études sur les causes de décès par suicide rapportent la présence d'un trouble psychiatrique pour 7 à 9 personnes sur 10. La dépression est la première cause mais ce n'est pas la seule maladie mentale impliquée.

Il est essentiel de reconnaître et de traiter les troubles psychiatriques - et tout particulièrement les états dépressifs - si nous souhaitons diminuer les taux de suicide.

 

Les Adolescents

Le suicide est la 2e cause de décès chez les adolescents de 15 à 19 ans, après les accidents de la voie publique.

De nombreux facteurs participent, mêlant des traits comme impulsivité ou difficultés à gérer les frustrations, mais aussi une fragilité narcissique importante à cet âge, des idéaux exigeants, une capacité au désespoir, ...

Le plus souvent des signes de mal-être sont perçus par l'entourage, sans penser que le suicide puisse être au bout.

Protéger les adolescents est essentiel pour une société de qualité.

Suicide et Travail

Le travail protège du suicide, les chiffres le prouvent.

Et pourtant, nous constatons de plus en plus de situations de stress liées aux réorganisations des entreprises et source de crise suicidaire. Les liens entre risques psychosociaux et suicide sont de plus en plus étudiés. Les 45emes Journées du GEPS en 2013 sont ainsi consacrées à cette question(rubrique Colloques)

Dans cette rubrique quelques aspects de cette question, en évolution actuellement.

Les agriculteurs et le suicide

Les agriculteurs français présentent un taux de suicide 3 fois plus élevé pour les hommes et 2 fois plus élevé pour les femmes comparés à la population des cadres, ce qui les situe comme catégorie socioprofessionnelle la plus à risque.
La France n'est pas isolée face à cette situation.

Cette situation très préoccupante fait l'objet de plusieurs travaux afin de mieux comprendre les facteurs en cause et les réponses possibles. Des actions sont en cours de déploiement.

Nous regroupons dans cette rubrique les différents travaux qui sont à notre connaissance. 

Deuil après suicide : un traumatisme pour l'entourage

Le suicide d'une personne est le plus souvent un véritable traumatisme pour l'entourage, pouvant être source de séquelles pendant de longues années. "Faire son deuil" est un parcours individuel qui prend du temps et de l'énergie psychique.

Après un suicide, les éléments traumatiques rendent ce parcours souvent plus compliqué. Et l'organisation de notre société, toujours pressée (3 jours d'absence aux parents qui travaillent  lors du décès d'un enfant), ne permet pas toujours d'accompagner ce temps comme il se doit.

Différents travaux portent sur la question du retentissement sur les familles et les équipes.

Plusieurs associations se sont développées sur le territoire, offrant ainsi une aide précieuse pour tenter de mieux comprendre et traverser les aménagements nécessaires.

Dans cette rubrique vous trouverez des témoignages de parents, des liens d'association, des textes et autres reflets du parcours difficiles des parents et fratrie touchés par le suicide, utiles tant pour les personnes confrontées à un suicide qu'aux professionnels en charge du soutien aux personnes endeuillées.

La fin de vie

La question de la fin de vie et de son accompagnement est essentielle mais difficile à appréhender sereinement.

Des enjeux nombreux et de nature différente se rencontrent, tant au niveau individuel que pour l'entourage ou sociétal.

Nous tenterons dans cette rubrique d'aider à mieux comprendre ce qui se joue autant pour chacun individuellement que pour notre société dans son évolution.

Parler de suicide dans les médias : recommandations

Parler de suicide dans les médias n'est pas anodin et nécessite de la mesure. Les messages retenus par les lecteurs et auditeurs peuvent avoir des conséquences dont il faut avoir conscience et prendre en compte.

En effet, deux phénomènes antagonistes maintenant bien connus en témoignent :

  • L'effet Werther, ou effet de contagion, est le phénomène par lequel la médiatisation inappropriée d'un événement suicidaire (répétition excessive, présentation du suicide comme lié à une cause unique ou comme moyen de résoudre des problèmes personnels, utilisation d'un vocabulaire sensationnaliste...) est susceptible d'inciter au passage à l'acte, par "imitation", chez des personnes vulnérables.
  • Au contraire, l'effet Papageno prédit que certaines précautions simples dans la façon de relayer un suicide (présenter des voies de recours, faire preuve d'égards vis à vis de la mémoire du défunt et de sa famille...) permettent un effet protecteur vis à vis du risque suicidaire en population générale.

Cette invitation à la prudence n'entrave en rien le devoir d'information qu'ont les journalistes envers la population ni la liberté qu'ils ont à le faire.

Les recommandations, au nombre de 11, sont disponibles sur le site  du programme Papageno, animé par le GEPS et la F2RSM à la demande de la DGS.

Au moment de traiter du suicide, les recommandations de l’OMS encouragent notamment à ce que :

  • l’on comprenne que les parcours qui mènent à une crise suicidaire sont singuliers et complexes. Au delà du facteur déclencheur, il existe des facteurs de risque qui sont profondément ancrés dans la vie de la personne. 
  • soit employé un vocabulaire approprié évitant toute sensationnalisation, banalisation ou normalisation des idées ou des gestes suicidaires, ou d’en donner une vision libératoire ou romantique.
  • soit protégée l’intimité de la personne défunte et de ses proches, et respectée leur douleur. Les détails sur la méthode employée, le lieu ou les photographies seront donc à éviter.
  • soit rappelé qu’il est possible de repérer des signes avant coureurs aux comportements suicidaires, et de mobiliser des ressources pour leur trouver des alternatives.
  • les données soient tirées de sources fiables et les commentaires issus d’experts.

Fiches et Outils pour la prévention

Reportages sur l'Art de la Rencontre- congres de la FTLSU

Tous ces interviews ont été menés dans le cadre de la préparation du premier congrès de la Fédération Trauma-Liaison-Suicide-Urgences réunissant les 4 associations partenaires : GEPS, AFERUP, AFORCUMP-SFP, Société de Psychologie Médicale et de Psychiatrie de Liaison de Langue Française.

Interview du Professeur Jean-Louis TERRA, Président de la Société de Psychologie et Psychiatrie de Liaison, Lyon


www.youtube.com.


Interview du Docteur Jean-Jacques CHAVAGNAT, Présdent du GEPS et de la FTLSU, Poitiers


www.youtube.com.


Interview du Professeur Vincent DUBOIS, Président de l'AFERUP, Hôpitaux de Saint-Luc, Bruxelles


www.youtube.com.


Interview du Professeur Louis JEHEL, Président de l'AFORCUMP-SFP, Fort-de-France, Martinique


www.youtube.com.


Interview de Boris Cyrulnik, Responsable d'un groupe de recherche en éthologie clinique à l'hôpital de Toulon et enseignant l'éthologie humaine à l'université du Sud-Toulon-Var


www.youtube.com.

Ne pas suivre ce lien au risque de bannissement du site !